L’anglais ! Langue la plus difficile !

 

Selon un cliché répandu, l’anglais est une langue internationale parce qu’il serait facile à apprendre. Des linguistes britanniques ont montré que cela était faux.

 

Les écoliers britanniques mettent ainsi deux ou trois ans pour apprendre à lire des mots simples là où les autres écoliers européens le font en un an !

 

Philip Seymour de l’université de Dundee en Ecosse, a aussi démontré que, de toutes les langues européennes, l’anglais est le champion des syllabes complexes et de l’orthographe opaque.

 

Ainsi on estime que 11% des accidents d’avion sont dus aux incompréhensions linguistiques nées des nombreuses ambiguïtés de l’anglais.

 

Cette langue ne s’est donc pas imposée grâce à sa facilité d’apprentissage, mais à la suite « d’accidents historiques » ( révolution industrielle, prééminence des Etats-Unis d’Amérique ).

 

Ces évolutions favorables au monde anglo-saxon ont été intégrées à une stratégie de domination culturelle des esprits, élaborée dès le discours prononcé par Winston Churchill en 1943, à l'université d'Harvard, et puissamment relayée ensuite, notamment au sein des institutions européennes, par les hauts-fonctionnaires britanniques et le British council !