L'affiche trompeuse de NOESENS, place de l'église...!

 

La grande affiche que NEOSENS a installée place de l'église présente des " informations " commerciales qui ne servent qu'à tromper ceux qui la regardent et qui y croient...

 

La preuve, ci-dessous. J'ai découvert la véritable photographie sur les bus de la CALB mais cachée aux Voglanais. Et là c'est terrible pour Voglans et les habitants du centre du village qui va être complètement défiguré par cette barre urbaine à toit plat de 39 logements et toutes les conséquences qui vont avec...!

 

 

Autres tromperies :

 

Le panneau de Voglans est installé au-dessus du panneau qui annonce qu'un permis a été accordé à NEOSENS, le 13 juillet 2018, par la majorité municipale pour 39 logements...!

 

Or, il y a tromperie potentielle car ce permis est en sursis puisque NEOSENS a déposé, le 8 mars 2019, un nouveau dossier de demande de permis pour modifier les façades, réduire les surfaces et les stationnements. Voir ci-dessous le panneau d'affichage de la mairie

 

Ensuite la photographie est mensongère pour au moins deux raisons essentielles :

 

1-NEOSENS présente, à gauche de son affreux cube-immeuble urbain, de la verdure et des arbres à la place de la maison ARENDEL-GHILARDI. Soit c'est un pieux mensonge car son cube-immeuble urbain sera bien accolé à la terrasse de cette maison comme ont osé l'accepter les élus de la majorité municipale dans le permis qu'ils ont accordé au promoteur le 13 juillet 2018, soit c'est une nouvelle formule introduite dans le permis modificatif et le promoteur fait comme si l'obtention de ce permis modificatif n'était qu'une simple formalité, assuré qu'il est par avance d'avoir celui-ci avant même la signature. Ce qui interrogerait sur la neutralité du maire et de ses adjoints et conseillers et la légalité de cette grande affiche de NEOSENS.  

 

2-NEOSENS ne présente qu'un premier cube de sa barre urbaine composée de trois cubes massifs, accolés les uns aux autres de 12 mètres chacun de hauteur ; ce qui donnerait, vu de la place, une hauteur de 16 mètres environ pour le cube situé le plus haut sur le chemin de Sonnaz, compte tenu de la pente de cette route communale. Ce promoteur essaye donc de faire croire qu'il ne s'agit que d'un petit immeuble.

 

 

Décidément, dans ce dossier, le mensonge, la dissimulation et la tromperie règnent en maître tant à la mairie que chez le promoteur et le sort des voisins, des habitants de toujours et du village ne pèsent pas lourd !