Les caisses de la commune sont vides...!

 

Le conseil municipal de Voglans du 2 juillet 2018, après les 100 000 euros déjà contractés par le maire auprès du Crédit Agricole début 2018,  a été encore obligé de solliciter cette même banque pour 320 000 euros ; et cela toujours pour satisfaire ses besoins de trésorerie...!

 

Nous avons donc relu, avec un certain amusement, JB, la plume de l'Essor savoyard...!

 

En effet, nous avions déjà été bien surpris par la lecture de l'article de l'Essor savoyard du 15 février 2018, à lire au bas de ce déroulé, qui essayait de nous faire prendre pour argent comptant, les balivernes que lui avait racontées le maire de Voglans sur l'état des finances communales.

 

Énorme baliverne lorsque le maire lui avait conté que la commune avait acheté le fameux terrain de 740 m² sur la place de l'église pour 430 000 euros en 2008 et l'avait revendu pour la même somme ( en 2017 ). En réalité, cette arnaque aux finances communales avait coûté 499 711, 85 euros à la commune, avec les intérêts de l'emprunt de 450 000 qu'elle avait été obligée de contracter .

 

D'ailleurs certains petits malins décortiquent ce prix de 430 000 euros de la manière suivante : 100 000 euros pour ces 740 m² correspondant à la valeur réelle du marché, 233 000 euros pour payer le commandement avant saisie signifié le 10 juillet 2008 au vendeur lourdement endetté, et  97 000 euros pour…???

 

Un autre sujet d'étonnement se trouve dans les déclarations fantaisistes du maire qui annonce dans cet article que la vente des anciennes école et mairie viendra payer la deuxième salle des fêtes, guère nécessaire soit dit en passant.

 

Or, aujourd'hui, 2 juillet 2018, non seulement la commune ne peut pas injecter l'argent de cette vente, 320 000 euros, dans le coût, qui a explosé, de cette deuxième salle des fêtes mais doit, au contraire, emprunter ces mêmes 320 000 euros car l'acheteur des anciennes école et mairie de Voglans, ne peut ou ne veut pas payer dans l'immédiat, et cela alors que la commune a un besoin pressant d'argent puisque ses caisses sont vides !!!

 

Le maire avait pourtant déjà emprunté, début 2018... 100 000 euros pour les besoins de la trésorerie communale mais cela n'a pas suffi...!

C'est donc 420 000 euros de ligne de trésorerie qui ont été contractés auprès du Crédit agricole en moins de 6 mois.

 

Pour une commune exemplaire et riche selon l'Essor savoyard ; c'est vraiment exemplaire !

 

Il faut ajouter, pour adresser un clin d'oeil au journaliste de l'Essor savoyard, que le maire de Voglans connaissait parfaitement la situation financière délicate de la commune lorsqu'il lui raconta ses histoires. 

 

Ainsi, lors du de la séance du conseil du 20 mars, à laquelle je n'avais volontairement pas participé pour marquer ma défiance envers la gestion financière de la majorité municipale, c'est un emprunt de 250 000 euros ( décidé finalement le 23 avril 2018 par la délibération présentée en bas de ce déroulé) qui avait déjà été annoncé pour pouvoir continuer à payer les travaux de la deuxième salle des fêtes et un autre de 150 000 euros pour pouvoir payer des travaux à Villarcher. Pour créer, vers la boulangerie, un accès privilégié aux terrains d'un futur lotissement ? 

 

A cela, il faut ajouter la dette de la commune de 341 000 euros à l'égard de la CALB !!!

 

En effet, la CALB qui a revendu, le 1er juin 2017, l'ex- maison Baccard à la commune de Voglans n'a toujours pas été payée, elle non plus, par la commune alors que le dernier délai pour cela expirait au 10 avril 2018. Il faut ajouter que c’est le maire et ses adjoints, adjointes qui avaient réclamé de ne payer qu’à cette date, largement dépassée depuis… !

 

A partir de cette date la CALB a droit à une indemnité forfaitaire de 10 % du prix de vente soit 34 100 euros plus, notamment, une astreinte de 100 euros par jour, PLUS tout le reste...

 

 

Tout sourire, la première-adjointe m'a répondu, lors du conseil du 4 juin, que la commune de Voglans avait de quoi " négocier " avec la CALB pour ne pas respecter son engagement envers celle-ci et son président, sans craindre les pénalités... 

 

Cet échange, pas très glorieux pour la majorité municipale, a été effacé du procès-verbal du conseil du 4 juin, comme à chaque fois qu'un sujet dérange la majorité municipale !

 

Dire que l'Essor savoyard claironnait, ci-dessous dans son article du 15 février 2018, que Voglans était une commune pratiquement à zéro dette...!  

Cliquez sur chacun des documents pour les agrandir  dont l'article de l'Essor savoyard du 15 février 2018, ci-dessous :