Citoyens, ne gaspillez pas l'eau !  Et les élus alors...???

 

Le Secrétaire Général de la Préfecture a lancé, les 1er et 2 septembre 2018, un appel à destination des citoyens afin que ceux-ci ne gaspillent pas l'eau ! Voir ci-dessous l'article du Dauphiné-Libéré.

 

Cet appel du Sous-Préfet de l'arrondissement de Chambéry, m'a incité à lui lancer, en retour, un appel pour qu'il intervienne afin de sauver les sources et captages publics menacés par le projet du mystérieux promoteur NEOSENS et de la majorité municipale de Voglans, qui a autorisé la construction d'une barre urbaine à l'exact emplacement de ceux-ci, après avoir vendu à NÉOSENS, les deux parcelles communales !  Voir ci-dessous ma lettre du 3 septembre 2018.

 

Dans une lettre recommandée qu'il m'a envoyée le 31 octobre 2018, le maire, en accord total avec sa majorité municipale de Voglans, profère un gros mensonge en écrivant " Les prétendues sources privées ou publiques ne sont nullement identifiées ". 

              Cliquez sur cet extrait de lettre ci-dessus pour l'agrandir.

 

Puis il recommence à mentir dans une lettre recommandée qu'il m'a adressée le 8 janvier 2020 en indiquant :" D'ailleurs je vous rappelle que les parcelles objet du permis de construire sont des parcelles appartenant à des propriétaires privées et n'appartiennent pas à la Commune de VOGLANS qui n'a identifié aucune source publique ou privée sur ces terrains ".

                  Cliquez sur cet extrait de lettre ci-dessus pour l'agrandir.

 

Mais comment ont-ils pu écrire cela puisque c'est le garde communal qui entretenait le captage public dont le maire et son adjoint aux travaux ont ensuite fait couper, en 2008, le tuyau reliant ce captage public au bassin public qui se trouvait, jusqu'en 2015, à l'emplacement des actuelles toilettes publiques de la place de l'église ?

 

Vous trouverez, ci-dessous, ma lettre au Secrétaire Général ainsi que celle de 2017 au préfet de la Savoie, puis un acte notarié complet de 1901 (relatif au secteur où NÉOSENS veut construire ) dont les pages 4 et 5 mentionnent l'interdiction de construire sur les prises d'eau ( les sources et captages ) desservant à l'époque le château (l'actuelle mairie de Voglans), et les bassins de la commune!

 

Bien entendu, ces sources et captages sont toujours là et alimentent toujours le bassin chemin des Carrières ainsi que des particuliers !!!

 

 

Consultez, ci-dessous les pages 4 et  5 de l'acte notarié prouvant l'existence de sources, de captages et de puits privés et publics.

 

 

Sur le premier plan cadastral français de 1879 ( c'est son nom officiel ) vous verrez, ci-dessous, que la parcelle n ° 260, mentionnée en page 5 de l'acte notarié, où s'applique cette interdiction de construire afin de préserver les sources, puits et captages, correspond à une partie du terrain de 740 m² vendu par la commune à NEOSENS le 9 mai 2017 et acheté 430 000 euros par la commune le 28 juillet 2008.

 

En 1879, le bassin communal, alimenté par le captage communal, se trouvait jusqu'au début des années 1940 ( 1942 ? ), en face de " La Française " et juste en dessous du four à pain que l'on voit très bien sur le plan, à l'angle de la rue.

 

Sur la photographie, ci-dessous, prise fin des années vingt et début des années trente, on distingue parfaitement sur la droite, le toit de ce bassin-lavoir devant lequel se trouve deux enfants et, juste dans l'axe, les deux piliers blancs du portail de la propriété Monsieur EXCOFFIER Désiré, derrière lequel se trouvait, se trouve toujours l'emplacement du captage communal.

 

Comment la mairie peut-elle continuer à dire que ce captage n'a jamais existé et n'existe pas ?

 

      Cliquez sur les documents et photographies pour les agrandir.

 

Vers 1942, le bassin fut alors déplacé, avec le four à pain, toujours en face de " La Française " mais presqu'à l'angle de l'ancien débouché du chemin du Viaduc sur l'actuelle rue centrale, créée entre-temps à travers un jardin.

 

Il fut ensuite, encore déplacé, au début des années 1970 lors de la création de la place de l'église qui entraîna sa démolition ainsi que celle du magnifique four à pain en pierres de taille et de plusieurs maisons et masures ; il fut installé à côté des toilettes publiques nouvellement construites à l'époque.

 

Voir la photographie, ci-dessous, de ce bassin, abandonné par la commune depuis qu'elle avait fait sectionner, en 2008, la canalisation le reliant au captage communal, et avant sa démolition en 2015. Ce bassin n'a depuis jamais été remplacé comme cela était pourtant prévu...sur les plans !!!

 

Ci-dessous, bassin installé place de l'église, à côté des toilettes publiques ( les anciennes ) de 1970 à 2015 !

Ci-dessous le bassin au croisement de la rue centrale et du chemin des Carrières, toujours en fonctionnement...car alimenté par les sources se trouvant dans l'emprise foncière du projet immobilier NÉOSENS !