Les documents et les cartes se trouvent, après le texte, ci-dessous.

Les anciens de Voglans dont certains, ainsi que leurs parents, ont travaillé dans la mine de Voglans, savent que des galeries ont été creusées en direction de Sonnaz, jusque sous la croix de Champlong.

 

Mais les autorités ont toujours eu du mal à accepter la parole de ces anciens, des gens simples et honnêtes.

 

Aussi, vous trouverez, ci-dessous, le compte-rendu de la réunion de restitution du 7 juin 2000, organisée à la préfecture de la Savoie pour présenter aux fonctionnaires de l'Etat, aux maires de Sonnaz et de VOGLANS, les résultats de la campagne de sondages réalisée  à la demande de GERLAND SA, en novembre 1999 ( voir la carte des vides souterrains ) et en tirer les conséquences.

 

A la suite vous trouverez le plan établi par F2E avec la zone d'interdiction de construire ( zone orangée ) sur le secteur des Grandes Côtes mais aussi aux Bouvards. 

 

Vous pourrez le comparer avec la carte de GEODERIS acceptée le 4 mars 2013 par les élus de Voglans pour autoriser, malgré tout, l'OPAC à construire sur le secteur des Grandes Côtes. La limite verte de cette zone est la limite maximum correspondant à la zone d'interdiction de construire fixée par le projet PPRM selon GEODERIS et les élus de Voglans. 

 

L'avant dernier document est la carte des risques miniers et de la zone d'interdiction de construire retouchée par F2E en 2006 à la suite d'une étude complémentaire et des pressions exercées sur les géologues pour ramener le périmètre d'interdiction de construire là où les élus de Voglans, GEODERIS et l'OPAC de la Savoie le souhaitaient.

 

Cette fois-ci une partie de la parcelle de 2.5 hectares de l'OPAC de la Savoie est classée en dehors de la zone risques miniers pour retomber dans une zone risques naturels, moins contraignante en termes d'urbanisation. Cela est critiquable car les galeries ont butté sur la faille géologique ( axe rose ) selon les rapports établis par les ingénieurs des mines lors de leurs visites de contrôle voire l'ont dépassé en direction de Sonnaz selon les anciens mineurs de Voglans. On note cependant que le périmètre d'interdiction de construire est beaucoup plus vaste que celui adopté par GEODERIS et les élus de Voglans, lesquels ont calqué leur périmètre sur le recul obligatoire de 100 mètres par rapport à l'axe de l'autoroute tel que fixé par l'article L 111-1-4 du code de l'urbanisme...!

 

DERNIERE REMARQUE INDISPENSABLE au sujet de la vue aérienne présentée par Monsieur Robert DURAND, spéléologue spécialiste reconnu des mines et carrières de Savoie : la galerie bleue, orientée plein est, qui franchit largement l'autoroute A41 est tirée d'un plan de la mine datant de 1907 alors que les galeries jaunes s'arrêtant à l'autoroute A41 sont tirées d'un plan de 1946 utilisé par GEODERIS et les élus de Voglans pour dire que les galeries n'ont pas dépassées le talus est de l'A41.  

 

                    Cliquez sur les documents pour les agrandir !

 

On voit clairement que le périmètre d'interdiction de construire défini par F2E en 2000 à la suite des sondages réalisés par EDG en 1999, à la demande de GERLAND SA, borde le chemin de Sonnaz au Nord et se trouve en limite de l'Orée du lac à l'Est.

On voit clairement comment GEODERIS et les élus de Voglans ont réduit le périmètre d'interdiction de construire. La limite en pointillé représente selon GEODERIS la limite Est atteinte par les galeries de la mine et la limite de couleur verte est celle correspondant, toujours selon GEODERIS et les élus de Voglans, à la limite Est d'interdiction de construire.

 

En fait, le périmètre officiel du PPRM correspond, grosso modo, au recul obligatoire de 100 mètres par rapport à l'axe de l'A41 tel que fixé par l'article L 111-1-4 du code de l'urbanisme.

Zone inconstructible de 100 mètres au PLU de Voglans, selon l'article L 111-1-4 du code de l'urbanisme par rapport à l'axe de l'A41, et correspondant grosso modo avec la limite Est du PPRM fixant la zone inconstructible...! 

 

Est-ce un hasard ??? Je ne le crois pas...! D'ailleurs le commissaire-enquêteur de 2010 avait lui aussi remarqué " cette coïncidence " !

Les galeries ont butté sur la faille géologique ( axe rose ) selon les rapports établis par les ingénieurs des mines lors de leurs visites de contrôle voire l'ont dépassé en direction de Sonnaz selon les anciens mineurs de Voglans. Ce que montrent bien, ci-dessous, la carte des vides souterrains réalisée par EDG.

Le plan de 1907 montre une galerie de Sonnaz passant au Sud de la maison Damesin. Il s'agit de la galerie bleue reproduite par M. DURAND sur la photo aérienne et dépassant largement à l'Est, l'autoroute A41. Voir également le plan de 1907 ci-dessous.


 

Cette galerie de Sonnaz deviendra ensuite une galerie principale Ouest-Est et sera complétée par d'autres galeries secondaires Ouest-Est lorsque les travaux atteindront leur plus haut niveau d'exploitation à partir de 1917.